Nos astrophotographes ont du talent !

Avec plus de 146 photos en tous genres à notre actif on peut dire que l'astrophotographie chez ALBE se porte bien !

Depuis sa création en 2015, l'association ALBE n'a céssé d'accueillir de nouveaux astronomes amateurs. Nous avons parmis nous un grand nombre d'astrophotographes et le niveau augmente sans cesse.

L'émulation et le dynamisme de nos adhérents dans cette discipline nous permet d'atteindre une qualité de production tout fait honorable.

La plupart de nos productions sont disponible dans nos galeries d'images, n'hésitez pas à jeter un oeil !

 

 

 

 

 

 

M27 par Sylvain au C8Edge HD

           

 Sylvain aura fait 127 poses de 30s à 1600iso sans autoguidage pour composer cette image de M27.Sylvainm27.jpg

Ici le C8 est utilisé à pleine focale, couplé au CMOS 18Mpx APS-C du Canon 100D,

ce qui permet à la nébuleuse de l'haltère d'occuper une partie importante du champ.  

Sylvain à imagé de son jardin en Camargue, et la lune était à 70%.     

                                                                     

Lire la suite : M27 par Sylvain au C8Edge HD

Marian voit sa photo de M27 publiée !

Avec près de 14h de poses la photo de M27 de Marian nous avait fait forte impression. De toute évidence, nous n'avons pas été les seuls.

Mais passons aux choses sérieuses...

M27 (NGC 6853), la nébuleuse de l'Haltère (Dumbbell Nebula)

  • Type d'objet : Nébuleuse Planétaire
  • Constellation : Le Petit Renard (Vulpecula)
  • Magnitude : 7,4
  • Distance : environ 900 – 1000 AL

Découverte par Charles Messier le 12 juillet 1764, elle est la première nébuleuse planétaire observée de l'histoire de l'astronomie. Le nom anglais "Dumb-bell" (haltère) remonte à sa description par John Herschel, qui la comparaît aussi à un « boulet à deux têtes ». Cet objet est particulièrement brillant et possède un diamètre apparent très large : le diamètre angulaire de la partie lumineuse de son corps est de presque 6 minutes d'arc, et son halo atteint 15 minutes d'arc, soit la moitié du diamètre lunaire ! Son étoile centrale est de magnitude apparente 13,5 (Type spectral de 07). C'est une naine blanche très chaude de couleur bleue (85000K) qui semble posséder un compagnon de magnitude 17 de couleur jaune, situé à 6,5" d'arc. Le taux d'expansion de la partie brillante de la nébuleuse est apparemment de 6,8 secondes d'arc par siècle, permettant d'estimer son âge à 3000 ou 4000 ans.

 M27 CielEspace

 

Lire la suite : Marian voit sa photo de M27 publiée !

NGC7635 à la une, par Marian

La nébuleuse de la bulle, NGC7635, Sharpless 162, Caldwell 11 Emplacement / découverte : Constellation de Cassiopée, proche de l'amas ouvert Messier 52, découverte en 1787 par William Herschel. Ascension droite : 23h 20m 44.997s Déclinaison : +61° 12' 41.989" La Bulle est créé par le vent stellaire de l'étoile centrale BD+602522. Il s'agit d'une jeune étoile massive (15 ± 5 M ☉) de magnitude 8,7 et de type Wolf-Rayet. Sa production d'énergie énorme et ses puissants vents stellaires ont soufflé cette bulle de gaz ionisé dont l'expansion est contenue par un nuage moléculaire géant. Les radiations émises chauffent les régions denses du nuage moléculaire provoquant son illumination. L'asymétrie de la bulle par rapport à son étoile WR est expliquée par les différences subtiles de densité de la matière gazeuse environnante. La Nébuleuse de la Bulle mesure environ 10 années-lumière de diamètre. Les étoiles Wolf-Rayet Ces étoiles initialement de type O font au moins 25 masses solaires et leur température de surface se situe entre 30.000 et 60.000 degrés Kelvin. Leurs vents stellaires peuvent atteindre 2000 km/s (7,2 millions de km/h !... enfin, c'est moins de 1 % de la vitesse de la lumière !), emportant la matière des couches externes de l'étoile. Les étoiles WR peuvent perdre les deux tiers de leur masse au cours de la dernière étape de leur vie. Ainsi, une étoile WR d'initialement 35 masses solaires peut finir à 10 masses solaires puis exploser en supernova, produire une étoile à neutrons ou un trou noir, en fonction de sa masse finale.

ngc7635marianThumb.jpg

Photographie : Marian Matériel : Celestron C11 EdgeHD, réducteur de focale 0,7, Atik 4000 avec roue à filtres EFW2, filtres Baader 31,75 mm. Guidage hors-axe au DO Atik et ZWO ASI120MM en bin 2. Monture : Losmandy G11 Gemini 2 Prétraitement et traitement : PixInsight, Photoshop Expositions : Ha : 46 x 600 sec en bin 1 RVB : 16 x 300 sec en bin 2 pour chaque couche Temps d'acquisition total : 11h 40m Bias : 100, Darks : 50 à 68, Flats : 15 par couche par session Prise de vues : nuits des 21, 27 et 28 juillet 2015

NGC 1499 à la une, par Laurent

La nébuleuse Californie (également appelée NGC 1499) est une nébuleuse en émission située dans la constellation de Persée. Elle a été nommée ainsi car sa forme ressemble approximativement à celle de l'état de la Californie sur les photographies à longue pose. D'une longueur d'environ 100 années-lumière, NGC 1499 se trouve à environ 1 500 années-lumière de la Terre, ce qui fait d'elle l'une des régions HII les plus proches du système solaire. Cette nébuleuse est probablement illuminée par ξ Persei, une étoile de la séquence principale de type spectral O7e. En raison de sa très faible magnitude surfacique, il est extrêmement difficile de l'observer visuellement, mais constitue une cible de choix pour les astrophotographes.

Photographie : Laurent. Photo prise à Argelliers (34), Conditions bonnes, seeing "moyen" cependant. Turbu très faible, pas de vent, autoguidage parfait durant toute la nuit 38 poses de 10 minutes avec un Canon 1100d défiltré + cls soit un peu plus de 6 heures. 231 offset, 36 darks et 51 flats. Pas de dithering, 30 secondes entre chaque poses. Empilement sous DSS en kappa sigma médiane. Traitement photoshop CS2